Concours SEO 2018

Concours SEO 2018 : je partage ma stratégie et les meilleures techniques SEO pour ranker sur Google


Hello les bosseurs, j’espère que vous êtes à l’aise en pyjama, ou sous la couette, car aujourd’hui, cet article est assez spécial. Spécial dans son format et aussi spécial pour moi, car je vous vais te donner tous mes meilleurs conseils SEO pour ranker sur Google. Tu l’as compris, je partage avec toi la crème des techniques du référencement naturel qui marchent.

 
Et pour cause, j’ai gagné un concours SEO ! De ce concours, j’ai pu expérimenter à fond, et valider les techniques fondamentales du référencement web pour ranker sur Google et se positionner dans la première page des résultats de recherche..

Je vais te donner toutes les meilleures astuces et explications pour que tu deviennes à ton ton tour une petite star du SEO, ou référencement naturel.

OK, je m’explique. Toujours à l’affût des stratégies SEO pour mon activité en tant que concepteur web et formateur, je passe la moitié de mon temps, donc, à faire de la veille sur les actualités web et SEO. Je suis membre de groupes SEO, principalement sur LinkedIn et Facebook, dont le groupe privé Facebook SEO France 🇫🇷 administré par Quentin Beillard, de l’agence Servo Web. Bref que du lourd, t’entends.

Avertissement : avant que tu ailles plus loin dans l’article, attends-toi à avoir un compte rendu du concours en première partie. Les techniques SEO, sont en deuxième partie. Donc si tu veux passer la première partie de l’article, qui pose les bases et le contexte du concours, presse ce lien.

SEO Contest Junior

Note personnelle : la réponse se trouvait dans l’image… il suffisait de lire entre les pixels.

Sur le groupe SEO France, on parle de SEO, bien entendu, et ce dans tous ses états : conseils, demandes, questions, référencement, outils, et échanges de backlinks. Du coup, j’ai découvert des thématiques et des niches, auxquelles je n’aurai jamais pensé… bref. Et puis un jour sur ce groupe, un concours SEO est annoncé. Un concours SEO amical ouvert aux SEO Juniors et Séniors, ou les inscriptions se faisaient sur le site concoursseo.fr. L’inscription était gratuite et des rewards très cools étaient offerts par les partenaires Soumettre.fr, Rank4Win et Helloredacteur.fr.

Je me suis inscrit dans la catégorie Junior. Oui mes amis, bosseuses et bosseurs en pyjama, mon premier contest SEO se jouer dans la catégorie Junior. J’avais pour seul objectif : consolider mes bases, et mettre à profit absolument toutes les techniques fondamentales, que j’utilise dans mes projets pros et persos.

Avant de me lancer dans ce récit, et avant que j’oublie, je souhaite remercier un maximum de personnes dont l’organisateur Quentin Beillard aka Quentin Servo, et tous les participants qui se sont inscrits aux concours SEO 2018. C’était chan-mé, je pense à Valérie V., Morad A., Sébastien H., et tous les autres buddies. J’ai adoré les thématiques créatives et les stratégies que vous avez mises en place ! Mention spéciale au créateur de la marque de vêtement MKTSNR, qui nous a retourné les SERP 🙂
 

Concours SEO Junior 2018 : les règles du jeu

 
Contest SEO 2018 Junior

Une fois les inscriptions faites, nous attendions les règles du concours SEO qui devaient tomber dans notre boîte email, le 5 novembre 2018, J-2 avant le top départ.

Pour info, le début du concours commençait Mercredi 7 Novembre 2018
et se terminait le Vendredi 7 Décembre 2018 à 21h00, soit 30 jours de SEO contest, ou tout est permis, et ce dans la limite des règles imposées par les organisateurs.

Et voici, donc, les règles du Concours SEO Junior 2018 à respecter scrupuleusement :

  • – Un NDD (= Nom de domaine) enregistré le Jour-J
  • – Un seul NDD par personne / équipe.
  • – EMD (= Exact Match Domain) interdit.
  • – Le site devra comporter au maximum 5 pages.
  • – Backlink interdit.
  • – Blocage des tools SEO interdit.

 
Et comme j’aime être sûr de tout comprendre, j’ai contacté l’organisateur pour avoir un retour sur ce qu’il entendait par “Blocage des tools SEO interdit”. J’ai eu ma réponse dans l’heure : “Ce qui est interdit, c’est de bloquer le crawl des outils comme Majestic ou Semrush par le robots.txt”. Je fus satisfait de la réponse.

Enfin le mot-clé sur lequel nous devions nous “battre”, serait envoyé par email, à tous les participants, le jour du démarrage du concours, ce mercredi 7 novembre à 14h00.

Et le NDD de domaine, que nous devions utilisé, pour participer au concours, devait être déclaré au plus tard le 14 novembre 2018, sous peine de disqualification.

C’est bon, t’arrives toujours à suivre avec les dates, ou bien ?


Mot-clé révélé : le top départ est lancé

 
OK, on est maintenant le 7 novembre 2018, jour ou le concours est officiellement lancé. Il est 14 heures, j’ouvre l’email tant attendu. Je découvre en fin le mot-clé.

Le mot-clé est… roulement de tambour… roulement, à nouveau, de tambour… encore roulement de tambour… dévoilement… le mot-clé est : Mikito Tysonero.

comme bon pélerin Google qui se respecte, je tape ce mot-clé dans le moteur de recherche, et voici sur quoi je tombe :

Mot-clé Google

Tout est encore à faire sur Google 🙂


C’est le desert. Sur mon écran se tenait une requête Google jusque-là jamais explorée. Un terrain de jeu vierge, pur, vide. C’est beau et effrayant à la fois. J’ai versé une larme symbolique.
 

30 jours pour ranker : 3, 2, 1 partez !

 
Sorry, pour la rime. J’avais tout en main, les règles du jeu en tête, et le mot-clé révélé. Il ne me manquait plus qu’à trouver le NDD parfait à enregistrer, et, en parallèle, la thématique du site web. Connaître sa thématique avant de mettre les doigts dans le code est essentielle pour savoir ou l’on va, et rédiger un contenu cohérent. Cela va faciliter aussi le maillage interne, de façon à connecter, et de façon cohérente, les pages entre elles, avec des ancres de liens adaptées (j’en parlerai plus bas).

Mais de quoi allait parler le site web ? Comment placer stratégiquement le mot-clé Mikito Tysonero dans le contenu pour faire ranker le site dans les premières places ? Autant de questions importantes, qui ne cessaient de tourner en boucle dans ma tête.

Je me suis mis directement à brainstormer.
Je peux dire que c’est à ce moment précis que ma stratégie de référencement SEO, a démarré. Alors, ouvre grand tes oreilles.
 
Brainstorming : Mot-clé & choix de la thématique
 
Mikito Tysonero, qu’est-ce que ça m’évoque ?
j’ai pris une feuille et un crayon et j’ai écrit tous les mots qui me passait par la tête et j’ai tissé une carte heuristique, ou mapping, pour voire jusqu’ou ça me mènerait.

Carte heuristique

Mapping – Mikito Tysonero

Comme tu peux le voir, j’ai indubitablement pensé à Mike Tyson, et je ne suis pas le seul ;). Donc les mots ont glissé sur le papier. Boxe. Sport de combat. Champion. Gagner. Réussir. Devenir. Changer. Méthode… J’avais trouvé la thématique : j’allais bosser sur le thème du développement personnel, en proposant la Méthode Mikito Tysonero.

Ensuite, pour faire vivre tout ça, il faut un Nom de domaine (= NDD), j’ai donc réitéré l’expérience.
 
Brainstorming : NDD
 
Je me suis mis à lister les mots qui me venaient à l’esprit. Je voulais un nom de domaine court, simple, qui se lit bien. Donc j’ai évité au maximum les www.methode-ultime.com ou www.methodeultime.com, par exemple. Mais, je ne savais pas vraiment ce que je voulais précisément.

Et puis, j’ai opté pour une technique d’ancien. En visitant le site français, référence en matière de SEO, www.abondance.com de Olivier Andrieu, ça a fait tilt.

Pour la petite histoire :

Quand le site Abondance a été lancé vers la fin des années 90, le NND utilisé semblait plus ou moins en rapport avec l’abondance d’information SEO qui allait être partagé sur le site. Aussi, le but du jeu était de trouver un NDD qui commence par les premières lettres de l’alphabet pour être mieux référencés dans les annuaires du web. Mais, oublie cette technique en 2018, c’est juste que je devais trouver rapidement un NDD, et comme ça devient un enfer de trouver un NDD libre et que j’avais pas d’idée, j’ai occupé mon cerveau comme ça.

Donc, je suis parti sur cette piste, et j’ai cherché des combinaisons commençant par les premières lettres de l’alphabet, j’ai mis 30 secondes à trouver Ab… Abo… Abomina… Abomina.com. Et surprise ! le nom de domaine était libre (et d’un côté, je comprends) avec son extension (.com).

Nom de domaine disponible OVH



Enfin, j’avais un dernier détail à régler, et tout aussi important :

Etait-il pertinent d’utiliser un CMS, comme WordPress, pour ce concours SEO ?

Pour des raisons pratiques (pas plus de 5 pages), techniques (vitesse de chargement du site) et économiques (Prix d’un NDD = 7,99 € chez OVH, je sais qu’il y moins cher), j’ai décidé de partir sur un site en pur html et css. Donc j’ai acheté uniquement un NDD, et activé l’hébergement gratuit, l’offre Start10m de OVH.

Et entre nous, ça fait du bien de revenir aux sources en pur html / CSS. Moins de superflu, et le plaisir de construire lignes de code après lignes de code, le site de ces rêves.

Bilan de cette première journée

J’avais un mot-clé chelou : Mikito Tysonero, à faire ranker sur un site web qui allait traiter de développement personnel et qui portait le doux nom de Abomina.com. Le concours était bel et bien lancé. Je me suis direct mis au taf. C’est bon, on y est, on va enfin parler de SEO et des techniques qui fonctionnent.

Un dernier point : avec tous ces éléments, je visualisais bien comment j’allais créer ce site. j’avais dessiné des mockups sur papier pour voir comment j’allais construire les pages et surtout ne pas bloquer sur le style. Je savais aussi ce que les pages allaient contenir. Je voulais que ça fasse comme un genre de tunnel de vente. Encore, une fois avant de te lancer corps et âmes dans le concret, visualise ton site. Je te demande pas de faire une road map de ouf, mais en planifiant un minimum, tu vas perdre moins de temps que t’en perds déjà ;). Allez, j’arrête de parler.

 

Découvre les techniques SEO que j’ai mis en place pour le concours et qu’il faut que tu mettes en place à chaque fois que tu mets un nouveau site en ligne

 
Petit avertissement : comme tu le sais il existe plus de 200 critères SEO que Google valident, qui sont connus et parfois moins connus des référenceurs. Dans la liste ci-dessous, attends-toi à avoir à peine une dizaine de techniques qui fonctionnent. Maintenant que tu sais ça, tu peux continuer ta lecture.
 

Passe ton site web en HTTPS

 
Ne perds pas de temps avec ça, fais-le directement. Depuis juillet 2018, les sites qui ne sont pas passés en https sont pointés du doigt par Google, tu peux retrouver l’article dans le blog officiel du moteur de recherche ici. Google annonce donc que les sites sécurisés passeront avant les sites non sécurisés dans les résultats de recherche.
Une fois le NDD de domaine activé, l’URL s’affiche comme suit : http://abomina.com/. On voit bien que le protocole de sécurité n’est pas activé, car le http n’est pas encore https.

Pour l’activer, tu dois te rendre dans le manager de ton hébergeur favori, en l’occurence, je me connecte à mon compte client OVH et j’active la certification SSL. Je t’explique tout dans ce tuto passer son site en HTTPS avec OVH.

Ensuite pour enclencher le protocole, j’ai créé un fichier .htaccess, pour y insérer les lignes de codes suivantes :

RewriteEngine On
RewriteCond %{SERVER_PORT} 80
RewriteRule ^(.*)$ https://abomina.com/$1 [R=301,L]

Fichier htaccess

Note bien que si tu crées le dossier sur ton bureau, le point de .htaccess ne peut pas être créé. C’est normal car un fichier, que tu travailles sous OS ou Windows ne permet pas de nommer un fichier commençant par un point “.”. Il faut que tu télécharges directement ton fichier htaccess dans ton FTP. Puis que tu le renommes en ajoutant un “.”.

Ajouter un point htaccess FTP

 

Fais de ta page index, ou Homepage si t’es sur WordPress, la page la plus clean de ton site :

 
En respectant la structure sémantique

Pour du bon SEO, il faut que tu crées le bon environnement technique. Tu le sais. Que tu bosses en HTML, ou bien avec l’éditeur Tiny MCE de WordPress (devenu Gutenberg, depuis peu). Les règles restent les mêmes, si tu veux que ta page soit propre et lue par les bots de Google.

Les robots aiment quand ta page est bien structurée, comme ça, il comprend rapidement la thématique de ton site et positionne mieux ton site, en terme de pertinence.

Tu devras toujours respecter l’ordre des balises <HN> suivantes :

  • – Une seule et unique balise <H1>...</H1> sera attribué à une phrase ou expression qui définit le site, en général on l’emploie pour le Titre de la page
  • – Les balises <H2>...</H2>, représentent des titres importants qui permettent de fractionner le contenu de la page en partie (+ ou -) cohérente./h2>
  • – Les balises <H3>...</H3>, sont des titres qui sont à intégrer si besoin dans les parties de textes si une sous-partie est à . Pour faire simple les titres des balises <H3>...<H3>, sont moins importants que les titres des balises <H2>...</H2>
  • – le reste des balises <H4><H5><H6>, on essaie d’ oublier, mais si on ne peut pas les éviter elles s’utilisent dans l’ordre.

 
Enfin tout ce qui se place entre ces balises sont du texte contenu dans la balise <p>...</p> (paragraphe)

Voici un exemple de structure sémantique :

Structure sémantique

En plaçant subtilement les mots-clés et expressions

Une fois que tu as la structure, il faut que tu rédiges du contenu. C’est la base du SEO. Sur la page d’accueil ou index, je te recommande de rédiger entre 800 à 1500 mots. Et dans tous ces mots, des mots-clés seront visibles et placés au bon endroit.

Donc, une fois que t’as bien compris la structure sémantique, y a plus qu’à remplir les balises avec un texte cohérent et fluide. Pense au visiteur avant de penser aux robots de Google, même si tu dois penser aussi beaucoup au Google bots. Pense à intégrer les mots-clés dans les différentes balises, notamment dans la balise la plus importante qu’est la <H1>...</H1>, puis dans les titres importants des paragraphes, c’est à dire les <H2>...</H2> et si tu le souhaites dans les titres moins importants <H3>...</H3>, tu peux insinuer, jouer avec le mot. Enfin, dispatche raisonnablement tes mots-clés dans les textes de paragraphe, <p>...</p>, de façon à que ça soit naturel.

J’espère que l’exemple visuel, ci-dessous, est clair :

Mot-clés dans le contenu


Ajoute les balises <title>, meta description et meta keywords

 
Les balises <title>, meta description, meta keywords vont se placer entre la balise <head> celle de la fin d’en-tête </head> .

La balise <title> est l’une des balises les plus importantes à optimiser. Donc autant bien y réfléchir car elle renseigne à la fois une description de ta page et aussi nourrit Google en terme de mots-clés :

  • – La balise <title> fut vite trouvé : Mikito Tysonero.
  • – La balise meta description est un peu importante que la balise <title>, elle va renseigner l’utilisateur sur le contenu de ta page quand il est sur la page de résultats. Pour faire une meta description propre, pense à ne pas dépasser les 160 caractères.
  • – La balise meta keywords permet de faire ressortir les mots-clés et expressions qui sont liés à la thématique de ta page, et cherchés par les internautes.

 
Balises Title, meta description et keywords

Voici ce que les visiteurs verront dans les SERP :

 

Interconnecte les principales pages de ton site grâce au maillage interne

 
Dans une bonne stratégie de netlinking, le maillage interne en fait partie. Cela permet de relier les pages importantes de ton site web entre-elles, en créant des liens hypertextes, qu’on appellent ancres de liens. Une ancre de lien (= anchor), c’est un lien hypertexte qui est représenté par un ou plusieurs mots-clés contextuels, ou une ancre peut aussi représenter une expression cohérente se rapprochant du champ lexical dominant de ta page.

Tout l’art du maillage interne repose dans le choix et la diversité des ancres :

  • – Diversifie les entrées de tes ancres de liens, en évitant, de répéter les mêmes mots-clés, histoire de rester naturel.
  • – Gère équitablement les liens en rel="dofollow" et rel="noffollow", ces derniers sont utilisés pour des liens qui renvoient sur des pages d’administrations ou de connexion.
  • – Ne tabasse pas comme un malade dans l’ajout d’ancres, car plus t’en ajoutes, plus Google dévalue la valeur d’origine de ses liens, car ils les considèrent comme du Spam.

 
Donc à toi de trouver le juste milieu, dont mon site web, j’ai utilisé des bouton pour matérialiser les liens et j’y ai diversifié le texte.
 

Crée un fichier sitemap.xml

 
Une fois que tu as créé une ou plusieurs pages, et que tu les as mises en ligne. Créée un sitemap. Un fichier sitemap.xml est essentiel à l’indexation de ton site. Si tu es sur WordPress, tu peux en créer un facilement une Sitemap avec le plugin Yoast SEO par Team Yoast, par exemple. Si tu taffes ton site from scratch, tu vas devoir te le créer toi-même. Pour ça tu as de la bonne documentation ici.

Ce fichier sitemap.xml va référencer les pages que t’as créé; et que tu souhaites faire ranker, pour leur pertinence et leur qualité. Ça va nettement booster la lisibilité du site par les crawlers du moteur de recherche. Les robots vont donc passer sur ce fichier, que tu télécharges à la racine de ton site.

Voici à quoi ressemble le sitemap.xml de Abomina.com :

sitemap

En rédigeant cet article, je viens de tomber sur un générateur de sitemap qui est pas mal du tout, et gratuit : https://www.xml-sitemaps.com/

Du coup, qui dit sitemap.xml, dit Google Search Console !

 

Soumets ton site via la Google Search Console

 
L’outil pour les webmasters le plus populaires est sans conteste la Search Console de Google. C’est un outil gratuit qui t’offre une quantité de données utiles dans le processus d’indexation et suivi de ton site web. Pour l’utiliser, il te faut un compte GMAIL. La Google Search Console se configure facilement. Tu dois rentrer l’URL exacte de ton site, puis ajouter un fichier contenant une clé unique, à la racine de ton site. Tu peux aussi configurer tes DNS pour valider la propriété du NDD.

Dans une Search Console, tu trouves le kit parfait du webmaster :

  • – Vue d’ensemble : tu as les graphiques Couvertures, Performances et Améliorations sur la même page
  • – Performances : graphique qui permet d’observer sa position moyenne sur les mots-clés utilisés
  • – Inspection de L’URL : permet de voir si une URL précise de ton site est bien indexée

 
INDEX

  • – Couverture : toutes les pages de ton site qui ont pu et n’ont pas pu être indexées par Google
  • – Sitemaps : permet d’envoyer ses fichiers sitemap.xml pour qu’ils soient détectés par Google.

 
AMÉLIORATIONS

  • – Ergonomie Mobile : permet de voir les problèmes UX qui peut y avoir sur smartphone

 
ACTIONS MANUELLES

  • – Liens
  • – Paramètres

 
Google Search Console

Tu peux soumettre ton fichier sitemap.xml directement dans la rubrique Sitemaps de la Google Search Console

 

Crée un fichier robots.txt

 
Je n’ai pas utilisé de fichier robots.txt, j’en ai pas vu l’utilité durant le concours. Pour peu de pages, j’ai pas fait. En vrai, même si ce fichier n’est pas obligatoire, il est important d’en créer pour que une fois de plus, ton site soit mieux lu par les robots d’indexation.
Plus d’infos sur le robots.txt ici.
Si tu bosses avec WordPress, tu as pu gérer ton robots.txt avec le plugin plugin Yoast SEO par Team Yoast.
 

Ta Fréquence de Mise à jour, fera la diff’

 
Quand tu lances un nouveau site, tu vas obligatoirement devoir passer par la création de contenu (texte, médias, etc.). Lors de la rédaction du contenu, tu vas devoir, à reprendre certaines formulations de phrases, corriger des coquilles, changer une image, modifier la couleur des sous-titres, intégrer une image, ajouter une virgule… il y a toujours un truc à faire. Cette phase de création de contenu est parfois excitante au départ, et très rapidement chronophage, si tu es perfectionniste. Dans tous les cas, il faut y passer. Tout ça pour te dire que que Mettre à jour ton site web régulièrement c’est bien. En effet, le FreshRank de Google, détermine un score de fraîcheur des contenus au fil des passages du robot. Voici un article, qui te liste tous les critères, à lire ici. C’est frais, non ?
 

Optimise la vitesse de ton site

 
J’utilise deux outils gratuits, pour calculer la vitesse et les performances de mon site. J’aime bien avoir deux avis différents, pour .

01. PageSpeed Insights de Google

No comment :

Google PageSpeed Insight

Teste la vitesse avec PageSpeed Insights

02. GT Metrix

Aïe, là c’est pas la même. On lit que le score de “Optimize Image” (= Optimisation des images) est dans le rouge, et que le score “Leverage Browser Caching” peut être à améliorer.

GT metrix
Teste la performance de ton site avec GT Metrix


Optimise tes images

 
Optimiser une image est devenue très chiant, si tu fais le process manuellement. A contrario, avec un CMS, il existe des plugins qui te permettent de réduire la taille de l’image et ça l’optimise pour tous les formats. Je pense notamment, au plugin Smush Image Compression and Optimization développé par WPMU DEV, qui est pas mal. Mais si tu veux l’optimisation parfaite, tu vas devoir le faire manuellement.

Et ça commence directement sur ton Desktop. Voici un petit guide pratique :

01. Redimensionne ton image
Une fois que tu as téléchargé ton image de ton smartphone, ou une banque d’images telles Unsplash, Pexels ou Shutterstock, par exemple.
Attribue-lui des dimensions proportionnelles adaptées, par exemple 1200 x 800 (width x height)

02. Profites-en pour renommer ton image
Bon pour le référencement, nomme ton image avec des mots-clés, le tout en minuscule, séparés par les “-” du 6 :), sans caractères spéciaux, ni accents sur les mots.

03. Compresse ton image
Compresse ton image un maximum pour qu’elle prenne le moins d’espace possible. Pour ça, il ya un outil qui fait des merveilles, c’est compressor.io
Compressor

04. Ajoute un texte Alternatif : alt
Télécharge ton image et ajoute lui un texte alternatif en décrivant l’image avec des mots-clés. Compte 8 à 10 maximum. Le texte peut comporter des majuscules et des accents.

 

Limite tes Google fonts à 3 maximum

 
Si tu bosses avec un template Premium WordPress, t’es sur de te choper une quantité monstrueuse de fonts telles que Google Font par exemple, et dont t’as même pas l’utilité.
A priori, si t’es sensible à l’UX, tu vas utiliser 1 à 3 fonts maximum dans ton projet. histoire de donner du style à ton contenu. Le reste c’est nada, tu me suis. Du coup quand tu télécharges un template Premium , t’as toute la librairie Google Font qui se charge dans ta BDD et là, ça impacte sur la vitesse du site.
Choisis tes fonts en amont et charge que celles-ci, sinon désactives l’option dans ton ton thème.

Dans mon cas, j’ai installé uniquement les Google Fonts que je souhaitais utiliser, et je les ai installé entre les balises <head>…</head>.
Google Fonts

 

Cultive ton expertise avec des livres et des vidéos SEO

 
J’ai récemment lu deux livres qui m’ont vraiment aidé et ouvert l’esprit :
01. Techniques de référencement web de Alexandra Martin et Mathieu Chartier (ed. Eyrolles, 3°editions, 2018)
02. Réussir son référencement web – Stratégies et techniques SEO de Oliver Andrieu (ed. Broché, 2018)

J’ai aussi regardé des vidéos, dont une que j’ai particulièrement apprécié. Plus concret que ça, y a pas. Intitulée “3 mois pour ranker en SEO : Cas Pratique”, les experts de l’agence Korleon’Biz nous embarque dans présente leur stratégie pour ranker :

Voilà c’est fait, on a mis en place les techniques SEO fondamentales, je te passe le responsive web design et le mobile-first avec entre autre l’option AMP (= Accelerated Mobile Pages). Y a plus qu’à suivre sa position et rajouter du contenu de qualité. La Google Search Console reste l’outil par défaut indispensable.

Position Google

La Google Search Console, met à disposition ce petit tableau de bord très pratique, que tu trouves en haut des pages de résultats de recherches, quand tu es connecté à ton compte GMAIL. Il permet de checker, en un coup d’oeil, ta position dans les SERP. Comme tu peux le voir dans l’exemple ci-dessus, la position est une moyenne, car le positionnement fluctue constamment au fil des mises à jour de ton site, de celles de tes concurrents et des passages des bots.

Résultats du concours https://concoursseo.fr/concours-seo-junior/

Résultats concours SEO 2018

Mais je dois te l’avouer, avec toutes ces techniques, tu n’as même pas fait le quart de ce que tu peux faire avec le référencement, car ce que je t’ai montré ne sont que les fondamentaux. Commence par bien nourrir bien ton site de contenu pertinent, maîtrise bien les outils gratuits et éclate-toi, car il y a déjà encore beaucoup à faire. La clé de la réussite, c’est de tester, tester et encore tester. Ensuite tu pourras passer à un niveau plus avancé et poser tes liens sur d’autres sites web et plateformes, car le backlink c’est la vie ! C’est qui donne un maximum de jus à ton site. Tu pourras aussi utilisé des outils SEO de qualité. Et voir même, tu passeras peut-être un par le côté obscur du référencement. Il n’empêche ne t’arrête plus de tester.

Pour conclure, ce concours m’a permis de mettre à profit les techniques, que je connais et que j’utilise au quotidien. Comme j’aime de plus en plus créer du contenu et rédiger des articles sur diverses thématiques, partir sur un projet totalement neuf, en respectant certaines règles certes, m’a bien amuser. Je recommande. La prochaine fois, t’auras le droit à mon retour d’expériences et techniques SEO pour un nouveau contest SEO dans la catégorie Senior ;).


D'autres tutos & posts sont à ta dispo :


J'aime partager les apps et les tools que j'utilise au quotidien. J'écris des tutos & des posts qui t'aideront, je l'espère, à bosser ton site WordPress facilement que tu sois en pyjama dans un Starbucks ou en costume dans ta chambre.

4 Comments
  • Romane
    Posted at 13:59h, 07 janvier Répondre

    Hey !

    Merci également pour ton article rempli de petites astuces et de bonnes réflexions.
    Je pense que le SEO se travaille sans cesse mais il faut absolument démarrer du bon pied.

    Au plaisir de te lire.

    P.S : j’adore le nom de ton site

    • Batiste de Bosser en pyjama
      Posted at 21:28h, 13 janvier Répondre

      Salut Romane, merci pour ton comm’. En effet, partir du bon pied est l’un des secrets.

  • Clément - Punchify Me
    Posted at 14:46h, 11 janvier Répondre

    Au top ce post !
    Moi je travaillais Rockocini Balobota pour le concours Expert.
    Je suis arrivé deuxième …
    Première place pour l’an prochain !
    A+
    Clément

    • Batiste de Bosser en pyjama
      Posted at 21:23h, 13 janvier Répondre

      Thanks Clément. Tu as bien assuré aussi. Du coup, l’an prochain, je passe dans la catégorie “sénior” !

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.