rédaction web

Ma méthode ultra simple pour écrire des articles optimisés de qualité, en un temps record


Le titre est racoleur, certes, mais le contenu que tu vas lire tend un maximum à ça. C’est à dire que dans cet article, je te propose écrire un article en perdant le moins de temps possible et de qualité, car comme tu le sais, écrire un article de qualité prend du temps, et bien là, nous allons le défier grâce à une checklist shapée pour te permettre de gagner des minutes et devenir plus performant.

 
Pour faire de la bonne rédaction web, tu dois te plier à quelques règles, si tu souhaites rester crédible et professionnel auprès de ta communauté, tes clients ou prospects. Dans cet article, nous allons partir du principe que tu sais déjà sur quel sujet tu vas rédiger, mais que tu ne sais pas par où commencer. Je te propose un guide ou je partage une checklist pour clarifier tes idées pour bien rédiger pour le web.
 
Attention : Je ne te révèle pas la « secret sauce« , mais cette méthode fonctionne pour moi. Avant de te lancer dans celle-ci, il faut impérativement que tu sâches de quoi tu vas parler et que tu sois motivé.
 

Etape 1 : Collecter de l’information

 
L’une des premières choses à faire est de se poser quelques questions :

  • – Un article sur le même sujet a-t-il déjà été rédigé sur Internet ?
  • – Si oui, quand est-ce que cet article a-t-il été publié ?
  • – Comment a-t-il été traité ?
  • – Quelle est la nature de cette publication ? (vente, information, politique…)

 
Quand tu te lances dans la rédaction d’un article, il est toujours bon de se renseigner sur le sujet. Cela te permet de voir, et comprendre, comment ce sujet a-t-il déjà été traité, avant toi, sur le web. Tu comprendras rapidement quels sont les articles tendances, populaires ou d’autorité pour t’en inspirer.
 
Se renseigner ou faire de la veille est une étape qui est primordiale lorsque l’on rédige pour le web. Donc, commence par taper le mot-clé, que tu souhaite positionner dans ton article, dans la search bar de Google. Cela te permettra de voir quels articles ressortent dans la première page des résultats. Cela te permet d’avoir un coup d’oeil sur les sites et les articles qui sont positionnés dans les SERP qui sont les pages des résultats de recherches de Google.

Prends donc le temps de lire chaque Titre, URL, date et méta description des résultats de la première page de Google. Tu pourras très vite en sélectionner quelques-uns dont les trois premiers, pour comprendre leur raison de figurer en première position. Note que tu peux aussi acheter des sondages, des études ou rapports… à toi de voir.
Résultats Google


Clique sur les articles qui ont marqué ton attention et analyse-les, en vérifiant les informations comme-suit :

  • – URL du site web
  • – Titre
  • – Date de publication et/ou mises à jour
  • – Contenu éditorial
  • – Longueur du texte
  • – Sources
  • – Commentaires

 
L’idée n’est pas de faire du copier/coller, ne pense même pas au plagiat et aux problèmes et autres pénalités que cela va t’apporter (droits d’auteur, duplicate content…).
Le fait de procéder à une veille comme celle-ci, te permet de te faire une idée précise sur la nature de l’article (billet d’humeur, actualité, publireportage), du style adopté par l’auteur, la longueur du contenu, ou encore la date de publication… Tu peux aussi faire des recherches sur des sites de réseaux sociaux spécialisés comme LinkedIn, Medium, YouTube par exemple.

Enfin, si tu souhaites citer des sources dans ton article redirige-toi vers des sites sûrs et actualisés, tels que des sites d’institutions, gouvernementaux ou organismes agréés, et en veillant bien à vérifier la date de publication des faits, pour rester à jour.
 

Etape 2 : Rassembler les idées

 
Une fois que tu as pu observer et analyser ce qui se passe du côté de chez Google, c’est à ton tour de rassembler toutes tes idées. Tu peux te laisser influencer ou pas par ce que tu as lu, mais dans tous les cas, prends quelques minutes pour mettre tes idées à plat, ou brainstormer. Pour ça, je te conseille le papier et le crayon pour écrire toutes les idées qui te viennent à l’esprit, et en rapport avec ton sujet d’écriture. Use d’originalité, de créativité et va jusqu’au bout de cette étape en faisant jaillir tout ce que tu as en tête.
 
Voici des pistes de réflexion :

  • – Pars de ton mot-clé et ou sujet principal
  • – Décline ton mot clé en synonyme
  • – Affine ton champ lexical
  • – Décris une idée
  • – Dessine (si tu le souhaites)
  • – Trouve des exemples personnels, concrets

 
Voici un exemple sous forme de Mind Map ou carte heuristique :
Min Map


Etape 3 : Faire un brief

 
Le brief est la pierre angulaire de ton article. Il définit la totalité de ton article.
Le brief va te permettre de visualiser le travail que tu vas effectuer, c’est ta feuille. C’est exactement la même chose quand quand tu bosses avec un client. Tu vas devoir rendre compte d’un contenu calibré suivant le nombre de mots à écrire, le sujet à traiter, les mots-clés et le champ lexical à utiliser.
 
Ci-joint une structure de brief, simple et efficace à utiliser pour chaque texte que tu vas rédiger.

  • Nombre de mots = ? (écris le nombre de mots que tu souhaites rédiger, par exemple : 500)
  • Sujet : ? (explique le sujet de l’article ou écris simplement le titre que tu as choisi)
  • Mot clé principal : ? (ajoute le mot-clé principal que tu dois placer)
  • Mots clés secondaires : ? (quels sont les mots-clés secondaires ?)
  • Champ lexical : ? (quels mots communs peuvent être utilisés pour enrichir le thème de ton article)

 

Etape 4 : Faire un plan

 
Rédiger sur le web demande une petite rigueur, et s’acquiert assez rapidement. En effet, pour une expérience de contenu plus digeste, pour tes utilisateurs et pour les crawlers de Google, structure un plan. Souviens-toi des dissertations que tu rédigeais sur copies doubles grands carreaux perforées en devoir surveillé le samedi matin. La rédaction sur le web, c’est quasiment la même approche. Dans ton plan, tu vas y ajouter un titre, une introduction qui résume le contenu de la dissertation, et qu’on appelle aussi chapô dans le jargon journalistique, suivie des parties et des paragraphes correspondants. Il peut-être bon de partir sur un plan comme suit :

  • Titre : Titre principal de l’article
  • Chapô : résumé de ce que le lecteur s’apprête à lire dans l’article
  • Premier Sous-titre : titre de la première partie
  • Premier paragraphe : paragraphe en rapport avec la première partie
  • Second Sous-titre : titre de la seconde partie
  • Second paragraphe : paragraphe en rapport avec la seconde partie
  • Sous sous-titre : sous titre en relation avec la seconde partie, moins important que le second sous-titre
  • Troisième paragraphe : paragraphe en rapport avec la sous-partie de la seconde partie
  • Conclusion : conclure en apportant un point de vue et inciter ses lecteurs à laisser des commentaires.
  • sources = fais apparaître les sources en faisant pointer un lien externe sur la page ou le site que tu cites.

Plan article rédaction


Un point sur le Chapô de l’article

 
le chapô est le texte d’introduction qui synthétise l’article. Il faut que dans cette partie, l’essentiel de l’article soit résumé, et cela pour plusieurs raisons, dont la première est que l’on part du principe qu’un internaute est par nature peu ou pas concentré, il est volatile. De ce fait, il faut le capter le plus rapidement possible sans qu’il ait besoin de scroller. Le chapô est là pour offrir un résumé complet et sexy en peu de lignes. De plus, le chapô permet de placer ton mot-clé, et en pratique, placer un mot-clé en début d’article est bon pour le SEO.
 

Etape 4 bis : Structurer son texte avec les balises <hn> et <p>

 
Comme nous souhaitons que notre article soit optimisé pour les moteurs de recherche, il faut penser à intégrer les fameuses balises de heading <hn> pour permettre au robot de Google de comprendre la structure de l’article. Il existe 6 balises de titre qui vont de la balise la plus importante à la moins utilisée soit : <h1>...</h1><h2>...</h2>, <h3>...</h3>, <h4>...</h4>, <h5>...</h5>, <h6>...</h6>.

Les balises <p>...</p> permettent de structurer les paragraphes. Sur WordPress, tu n’es pas obliger d’y penser, la zone éditoriale des articles et des pages est formatée pour ça.

Retiens bien que la balise <h1>…</h1> n’est à utiliser qu’une seule fois dans l’article et est généralement attribuée au titre de l’article. Mais rien ne t’empêche de l’utiliser autre part. Sur WordPress, une zone est réservée à cet effet, c’est le champ ou est inscrit « Saisissez le titre ».

WordPress titre H1


Pour le corps de l’article situé dans la zone de texte : si nous reprenons l’exemple présenté à l’étape 4, il faudra baliser chaque partie avec la balise correspondante :
Structure sémantique html


Etape 5 : Rédiger son article et placer les mots-clés

 
Pour cette partie, je te conseille de garder à protée de main le brief que tu as réalisé à l’étape 3, car il est très important pour garder en tête ton objectif pour ne pas te perdre en cours de route.
 
Cette étape est certainement la plus éprouvante, car c’est la phase de production. C’est aussi la phase la plus critique car tu ne peux compter que sur tes talents, ton inspiration et ta motivation pour créer le contenu le plus original et qualitatif possible pour ainsi plaire à tes lecteurs et au robot de Google.

Pars du principe simple que 1 paragraphe = 1 idée. Cela permet de bien dissocier les idées et ne pas emmêler ton lectorat. Veille aussi à faire des phrases courtes et simples.
Articule ton article autour du champs lexical en accord avec le sujet de ton article et le mot-clé que tu souhaites positionner. Enfin, privilégie le présent en évitant au maximum la voix passive. Bien entendu, si tu ne peux pas l’éviter, c’est pas grave.
 

Conseils pour placer ses mots-clés

 
Evidemment, tu vas devoir placer tes mots-clés dans le texte et à savoir, il va falloir être astucieux pour ne pas être trop intrusif, et rester le plus naturel possible. Récemment, j’entendais une personne expliquer que le juste ratio est 3 mots clés pour 100 mots. Je ne sais pas quoi en penser mais une chose est sûre c’est que tu dois les positionner de façon stratégique, c’est à dire les placer dans les zones chaudes. Je partage une petite checklist pour savoir ou placer ton mot-clé :

  • Le mot-clé doit apparaître dans le titre principal <h1>
  • L’article doit contenir le mot-clé en moyenne 3 mots-clés pour 100 mots
  • L’un des mots-clés doit être mis en gras avec les balises <strong>...</strong>
  • Le texte doit contenir au moins 300 mots

 
Tant qu’on est lancé, retiens aussi ça :

  • Le mot-clé doit être présent dans l’URL de l’article
  • Le méta titre doit contenir le mot-clé
  • Le mot-clé doit apparaître dans la méta description
  • Le mot-clé sera contenu dans la balise <h1> d’une image de l’article

 

Etape 6 : Faire des pauses

 
je suis obligé de le répéter, mais il va falloir se décrocher de l’ordinateur pour rester performant. Fais des pauses le plus régulièrement possible. Je sais c’est parfois dur de se décoller de là, car nous pensons « à mal » que rester longtemps derrière l’ordi est efficace. C’est bullshit, plus tu restes devant l’écran plus tu t’épuises et tu perds le fil conducteur.
Donc impose-toi un temps mort pour souffler, te rafraîchir les idées en allant boire un verre d’eau ou faire des étirements pour détendre son corps.
 

Etape 7 : Ajouter une image

 
Bon on commence à être pas mal, mais t’as pensé à l’image ? Une image est toujours la bienvenue. Une image est un média clé qu’il ne faut pas hésiter à utiliser car le CMS comme WordPress, te simplifie vraiment la vie quand il s’agit de télécharger une image et de l’optimiser. Grâce à sa bibliothèque de médias, ses divers champs à remplir dont l’incontournable champ « texte alternatif », ça devient un jeu d’enfant.
 

Pourquoi le texte alternatif d’une image est-il important ?

 
L’image permet d’illustrer l’article et est donc un atout pour capter ses lecteurs, mais Google ne sait pas lire les pixels. C’est pour cela qu’il existe l’attribut alt, pour texte alternatif. Cette balise, non visible par le visiteur, et pris en compte par Google. Tu peux y placer un texte donc, avec un le mot-clé correspond. Olivier Andrieu, le pape du DEO français, préconise dans son livre Réussir son référencement web (ed. Eyrolles) qu’il ne faut remplir l’attribut alt uniquement pour les images qui ont un rapport direct avec le contenu de l’article. Ce conseil est à prendre en compte si tu souhaites télécharger plusieurs images ou photos.
texte alternatif

Et voici ce que ça donne en version HTML :




Etape 8 : les plugins WordPress pour optimiser son article

 
J’ai deux plugins en tête que tu dois certainement connaître : Yoast SEO et RankMath.
 
Tu peux utiliser soit l’un, soit l’autre ou les deux. Ces plugins vont te permettre, d’optimiser ton article pour le SEO, notamment grâce à des indicateurs précis comme celui dont ceux pour la lisibilité et les métadonnées. En effet, si il y a bien une raison d’utiliser l’extension Yoast SEO ou RankMath, c’est pour enrichir ses balises Title ou Méta titre et Méta description. Ces deux balises permettent d’enrichir le snippet que l’on voit apparaître dans les SERP. Avec le titre en bleu et la description écrite en petit caractère et grisée.
Méta titre et Méta description Google

Etape 9 : Relire son article

 
C’est bon, tu as enfin fini de rédiger ton article, tu as téléchargé et optimisé une image qui illustre parfaitement ton article. Félicitations ! Mais ce n’est pas fini, tu vas devoir passer à la relecture.
La relecture est fondamentale, car cela va te permettre de corriger les coquilles (tout le monde en fait), reprendre les tournures de phrases disgracieuses ou fautes grammaticales et tu vas voir qu’il y a de quoi faire.
On lit et entend parfois que quelques fautes peuvent favoriser le référencement notamment pour divers orthographe d’un mot-clé, quand Google vient crawler ton article. Il vaut mieux éviter ce critère et faire le moins de fautes possibles. Le but est de t’adresser à tes lecteurs avec un vocabulaire riche et sans faute, c’est le minimum. Pense à offrir une expérience de lecture fluide et agréable à tes utilisateurs, ils seront reconnaissants en partageant à leur tour ton billet pour la qualité rédactionnelle d’une part et la pertinence du contenu d’autre part.


Bonus : Le linkbaiting ou comment créer du contenu attractif pour ses lecteurs

 
Dans l’édition 2018-2019 du livre d’O. Andrieu, « Réussir son référencement web » paru aux éditions Eyrolles, véritable bible du référencement web. L’auteur nous propose une liste très exhaustive de formats d’articles qui peuvent capter tes lecteurs.
 
Capter tes lecteurs c’est gagner en notoriété et en visibilité. Le but d’un article est qu’il soit vu par un nombre illimité de personnes. Donc, si tu crées du contenu original qui sort des sentiers battus, tu peux espérer créer le buzz par un partage massif de tes lecteurs auprès de leur communauté… et pour cela le linkbaiting est la solution. Car pour qu’un article vive, il doit être vu et lu.
 
Réussir son référencement web olivier Andrieu
 

C’est quoi le linkbaiting ?

 
Le linkbaiting est une stratégie de netlinking redoutable qui consiste à appâter (= traduction de baiting en français) les visiteurs et son lectorat par du contenu irrésistible de qualité et qui donne envie que d’une chose : le partager. Cette stratégie permet d’augmenter le taux de partage et gagnants des liens qui pointent vers ton article. C’est bon pour la popularité et le référencement tout ça !
 
Une fois que l’on a tout ça en tête, il faut être créatif pour sortir l’article qui va buzzer et qui va donner envie d’être partager. Voici quelques pistes qui fonctionnent :

  • Réaliser une interview exclusive avec une personnalité locale, nationale, internationale
  • Traduire en français un article populaire et intéressant. Il faudra bien penser à citer la source en fin d’article.
  • Faire un article comparatif de plusieurs produits (celui-ci, je te le recommande chaudement)
  • Publier une étude gratuite sur un sujet sensible ou trendy.
  • Faire une liste de ressources gratuites

 
Toutes les idées sont à découvrir dans la ouvrage bible du SEO de Olivier Andrieu.
 

Conclusion

 
À présent tu es prêt à assurer une rédaction web de qualité, et cela dans les meilleurs délais. Plus tu travailleras ton sujet en amont en faisant de la veille, récoltant des idées, en brainstormant, en dressant un plan etc… plus tu auras de chance de ne pas te perdre dans le hors sujet ou la procrastination. Je répète, je trouve que cette méthode est ultra simple à mettre en place mais ce n’est que mon point de vue.


Ma méthode ultra simple pour écrire des articles optimisés de qualité, en un temps record
4.3 (85.95%) 37 vote[s]

J'aime partager les apps et les tools que j'utilise au quotidien. J'écris des tutos & des posts qui t'aideront, je l'espère, à bosser ton site WordPress facilement que tu sois en pyjama dans un Starbucks ou en costume dans ta chambre.

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.